Remise à niveau #1er janvier 2020

Grandpérisation et remise à niveau

La fédération travaille de concert avec la DGAC afin de proposer aux télépilotes retardataires de se mettre en règle avec la nouvelle réglementation.

La DGAC a décidé de ne pas traiter en dérogation les demandes d’attestation d’aptitude aux fonctions de télépilote aux personnes qui ont déposé leur dossier après le 1er juillet 2019.

Les télépilotes peuvent opérer avec les justificatifs actuels jusqu’au 1er janvier 2020.
– Pour la compétence théorique, ils doivent passer le certificat théorique.
– Pour la compétence pratique, c’est un peu plus compliqué parce qu’une formation ab initio peut coûter très cher.

La DGAC propose donc des solutions pour amoindrir l’impact financier dont une en particulier : Si un télépilote a une attestation de formation pratique mentionnant les scénarios datant d’avant le 30 juin 2018, on ne peut pas la reconnaitre en tant que telle (car elle n’est pas conforme aux nouvelles exigences de formation). Mais l’organisme de formation peut tout à fait délivrer une nouvelle attestation, en prenant en compte l’expérience acquise du télépilote, par exemple en faisant seulement un complément de formation.

Sur une journée il sera vérifié :

Activité d’exploitant au 30/06/2018.

– Aptitude à la préparation de mission.

– Aptitude opérationnelle terrain (mise en place protection des tiers).

– Aptitude au télé pilotage (Mode de vol et type de vol).

– Vérification de la documentation exploitant/télépilote et de la flotte utilisée (conformité des drones selon spécificités règlementaires : coupure moteurs, parachutes, enregistrement UAS, Numéro Exploitant.)

– Vérification des acquis théorique par test QCM.

– Délivrance du livret de progression et attestation de suivi de formation en cas de succès.